Comment ne pas faire comme ses concurrents ?

La boite que j’ai lancée évolue dans un univers hyper concurrentiel ! Je vends des vêtements enfants, et vous l’avez sans doute remarqué : je ne suis ni le premier, ni le dernier. Alors plutôt que de pleurer dans mon coin en attendant que Petit Bateau ou Jacadi fassent faillite, j’ai décidé de faire différemment !

Pensez différemment pour vous démarquer !

Quelles différences y a t'il entre votre marque et celles de vos concurrents ?Dans le monde du textile, tout a été fait… C’est triste à dire, mais il y a peu de chances que vous changiez le monde avec vos vêtements. À mon sens, l’avenir du textile se trouve dans les matières technologiques, et pas forcément dans le stylisme. Ce n’est que mon point de vue !

Alors à moins que vous soyez ingénieur et que vous ayez une usine de production textile, vous devrez faire avec des matières qui existent déjà…

Comment faire en sorte que vos clients vous voient différemment de vos concurrents ? Et bien en faisant l’inverse de ces derniers !

Imaginez-vous dans la tête de vos (futurs) acheteurs ! Lorsqu’ils sont à la recherche d’un vêtement, que regardent-ils ? Sur quels détails vont-ils s’attarder ? Qu’est-ce qui fait la différence entre Zara et H&M par exemple ? Pourquoi aller chez l’un plutôt que chez l’autre ? Ce n’est pas sur le prix que vous pourrez rivaliser, il faut donc trouver un autre stratagème.

Vous ne percerez pas dans ce milieu en copiant ce que font les autres. Les places sont chères et malheureusement on ne peut pas compter sur la chance, c’est trop aléatoire ! Pour être extraordinaire, il faut entreprendre des actions qui sortent de l’ordinaire.

Ma stratégie avec mon entreprise

C’est ce que je m’efforce à faire avec Le Papa de Jojo : après avoir beaucoup acheté chez les concurrents, j’ai identifié tout un tas de points qui devaient / pouvaient être améliorés :

  • l’image :

    On le voit dans les défilés, la mode se prend particulièrement au sérieux. Pas un sourire, des tenues extravagantes immettables… Bref, rien de très réjouissant ! Mais est-ce que c’est ce que veulent les clients ? Choisissent-ils un vêtement parce qu’ils le trouvent à leur goût, ou parce que les mannequins qui le portent sur les photos font des tronches d’enterrements ? En vérité, il n’y a aucune étude sérieuse qui justifie de faire la gueule sur des photos promotionnelles. Rien qui explique que si vous faites la tronche et prenez un air hautain vous vendrez deux fois plus de fringues.

J’ai fait l’essai, en postant sur les réseaux sociaux 2 photos d’une même série à quelques jours d’intervalle et le résultat est sans appel : si la personne photographiée sourit, la photo sera 3 fois plus « likée » que si elle fait la gueule. Et le trafic engendré sur le site grâce à la publication sera doublé. Résultat sans appel !

  • la transparence :

    Pour le grand public, il est difficile de savoir qui se cache derrière telle ou telle marque de vêtements. On connait certains stylistes de grandes maisons, mais rarement les noms et visages des patrons. Une entreprise déshumanisée fait-elle recette ?

Pour les grandes entreprises, peut-être. Mais je suis sûr que vous êtes plus sensible au discours d’un être humain plutôt qu’à celui d’une marque. À mon avis, quand on se lance on n’a pas les moyens de faire « grande entreprise », alors il faut incarner sa marque. Il faut l’humaniser, montrer que vous êtes comme vos clients. Cela réussit particulièrement bien à certaines grandes marques comme Afflelou, E.Leclerc ou même Free. Dans la mode, c’est assez courant. Les créateurs sont leur propre modèle, car cela économise un salaire ! Mais au-delà de cet aspect financier, cela renforce la confiance. On donne plus facilement son argent à quelqu’un qu’on apprécie, plutôt qu’à une entreprise sans âme.

  • l’éthique :

    S’il y a bien un domaine dans lequel vous pouvez vous démarquer de vos concurrents, c’est celui de l’éthique. Problème, tout le monde n’y est pas sensible. La priorité est généralement donnée au prix.

    Heureusement, il reste des personnes avec une conscience. Et ces gens sont souvent ignorés. Il y a donc un boulevard.

    Laissez les scandales humanitaires et sanitaires aux mastodontes du secteur (effondrement du Rana Plaza, pollution des cours d’eau en Chine). Pour vous démarquer, pensez avenir et circuit court. Plus votre confection sera saine, plus vous pourrez communiquer autour de ce sujet. Vos clients ont envie de se faire plaisir en achetant vos produits, mais veulent aussi faire un geste pour l’environnement et/ou pour l’humain.

    Il a quantité de petites marques qui se lancent avec un concept qui intègre cette éthique. Je pense à la marque Faguo qui plante un arbre quand vous leur achetez un vêtement. Ou Saudade de Paris, qui utilise pour ses créations des chutes de tissus de grandes maisons.

  • Rendre le consommateur unique :

Il faut que votre client se sente unique, avec des vêtements et accessoires fait exclusivement pour lui.Les consommateurs ont besoin de se sentir uniques au monde. C’est normal, personne ne souhaite avoir l’impression d’être traité comme un numéro. En matière d’habillement, c’est la même chose. Tous, nous souhaitons avoir des habits faits avec amour pour nous seul.

Dans les faits, c’est compliqué. À moins de se faire fabriquer toute sa garde-robe sur mesure, il y a de fortes chances pour que le pantalon que vous portez en ce moment soit porté par beaucoup d’autres personnes.

Qu’importe, il faut que vous donniez l’impression que ce que vous vendez est unique ! Chacun de vos clients doit être traité comme un prince.

Il y a plusieurs méthodes pour pour obtenir de tels résultats : les séries limitées, les créations personnalisées (ou personnalisables), mettre en place un service client digne d’un palace.

Si vous arrivez à donner à vos clients l’impression qu’ils sont le plus importants pour vous, alors vous aurez gagné votre pari !

Petit résumé

La logique voudrait qu’en reproduisant les recettes qui fonctionnent pour nos concurrents, on obtienne les mêmes résultats qu’eux. C’est faux. Copier ce que font des sociétés qui ont pignon sur rue depuis des lustres, ça ne peut pas marcher pour une boite qui se lance sans aucune expérience. Il faut donc ruser, réfléchir différemment pour se démarquer et réussir – un jour – à dépasser ses adversaires historiques !


Pour être toujours tenu au courant de la parution de nouveaux articles sur Business Textile, abonnez-vous à la newsletter en cliquant ici !

About the Author

J'ai découvert les joies du blogging et de la couture lorsque je suis devenu papa ! J'ai mélangé tout ça pour en faire mon activité professionnelle ! J'ai lancé ma marque de vêtements enfants ainsi que divers blogs autour des loisirs créatifs et de la paternité !

Leave a Reply 0 comments

Leave a Reply: